Vallée Sud-Grand Paris se dote d’un démonstrateur écologique

230
Démonstrateur écologique vallée sud grand paris
Crédit : VSGP
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

Vallée Sud – Grand Paris a acquis le 14 avril 2021, auprès du Département de l’Essonne, un terrain destiné à accueillir en 2023 un démonstrateur écologique à destination des habitants et des scolaires. C’est sur ce site de sensibilisation du public et de démonstration de techniques écologiques innovantes que sera notamment installé la station hydrogène du Territoire.

UN DEMONSTRATEUR ECOLOGIQUE EN REPONSE AU DEFI ENVIRONNEMENTAL

D’une superficie de plus de 2 hectares, le terrain situé route de Verrières à Châtenay-Malabry a été acquis auprès du Département de l’Essonne par Vallée Sud – Grand Paris au prix de 720 000 euros.

Le ruisseau de la Sygrie et le paysage qui l’environne sont au cœur d’un projet écologique multidisciplinaire, tourné vers le développement durable. Le démonstrateur écologique de Vallée Sud – Grand Paris aura vocation à illustrer sur un même site différentes méthodes de production et d’utilisation des ressources. Vallée Sud – Grand Paris poursuit en effet son ambition de construire un Smart Territoire du Grand Paris alliant innovation et mieux vivre. Le Territoire investit ainsi dans des projets ambitieux qui s’inscrivent dans une logique environnementale globale portées par son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

Parmi les actions du PCAET, ce projet de démonstrateur écologique aura pour ambition de répondre localement aux défis sociaux, environnementaux et énergétiques de notre époque. Zone d’intérêt environnemental, ce site permettra par ses diverses actions de répondre aux objectifs :
– de  réduction des consommations énergétiques (via des bâtiments biosourcés et recyclés et une accessibilité en mobilités douces) ;
–  de réduction des émissions de gaz à effet de serre (via l’utilisation d’énergies renouvelables) ;
–  d’une meilleure qualité de l’air ;
–  du développement de l’économie circulaire et de la préservation des ressources (via la valorisation desdéchets) ;
–  ainsi qu’à l’adaptation au changement climatique (via l’entretien de la rivière de la Sygrie et à larenaturation du paysage).

Faisant la part belle au recyclage, une ressourcerie proposant des ateliers de réparation et le recyclage d’objets collectés chez les habitants s’intègrera au projet. Une école du développement durable accueillera de son côté des scolaires et un parcours pédagogique viendra animer le site. Une production de biogaz, via la microméthanisation des biodéchets des habitants, viendra quant à elle alimenter en énergie la ressourcerie. Enfin, l’ensemble du site fera l’objet d’une renaturation permettant de montrer les techniques de régénération des terrains dégradés et son retour vers une « nature urbaine ».

VALLEE SUD – GRAND PARIS, PREMIER TERRITOIRE HYDROGÈNE DU GRAND PARIS

Ce site se distinguera par l’accueil d’une station hydrogène alimentée à partir d’énergies renouvelables, qui ravitaillera la flotte de véhicules du Territoire. Vallée Sud – Grand Paris a en effet pour ambition de devenir le premier territoire hydrogène du Grand Paris. L’hydrogène comporte de nombreux avantages écologiques dans le domaine des transports :
–  Lorsqu’il est vert, l’hydrogène émet peu de gaz à effet de serre ;
–  Les véhicules se déplaçant grâce à l’hydrogène n’émettent pas non plus de polluants atmosphériques (particules fines, oxydes d’azote…) ;
–  Le déploiement de cette nouvelle énergie permet également le développement d’une économieverte : grâce à la création d’emplois relatifs à l’exploitation de la station et aux partenariats avec la recherche et les industriels.

L’installation de cette première station hydrogène par Vallée Sud – Grand Paris sur le terrain du démonstrateur écologique, participe de l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, inscrit dans le PCAET, de baisse de 20 % des consommations énergétiques dans les transports à échéance 2050. Cette station deproduction et de consommation d’hydrogène vert permettra le déploiement d’une flotte de véhicules, avecdans un premier temps, les bennes de collecte et les bus.