Vallée Sud – Grand Paris signe son Contrat de Relance et de Transition Écologique avec l’Etat

111
signature CRTE Vallée Sud Grand Paris
Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUE DE PRESSE

Signé ce jeudi 7 octobre entre le Préfet des Hauts-de-Seine, Laurent Hottiaux, et le Président de Vallée Sud Grand Paris et Maire de Clamart, Jean-Didier Berger, le Contrat de relance et de transition écologique (CRTE) est planifié pour faire de l’intercommunalité un « smart territoire» au service de ses habitants. Le CRTE, à travers la contractualisation, s’inscrit dans la territorialisation du plan « France Relance » et de la loi « Énergie Climat », qui représente à elle seule près de 65 % des investissements du présent contrat.

Dans le contexte de crise sanitaire, l’État propose aux collectivités d’accélérer la relance économique, d’accompagner la transformation écologique et de renforcer la cohésion des territoires dans une vision à long terme. Cette démarche ambitieuse se traduit par la signature du CRTE qui instaure un partenariat technique et financier sur les années 2021-2022, et un accompagnement du projet sur le mandat 2020-2026.

Le plan d’action s’articule ici autour de 40 grandes opérations d’un montant total de 370 millions d’euros. Ce contrat décline d’une part leurs engagements communs, et d’autre part, les projets du Territoire contribuant à la relance ainsi qu’à la transition écologique et numérique.

Les engagements communs

Depuis la création de Vallée Sud – Grand Paris en 2016, des engagements communs ont été pris avec l’État, sur plusieurs thématiques structurantes de l’action du Territoire. Ils concernent les opérations de renouvellement urbain, notamment ceux du quartier de la Pierre Plate à Bagneux et de la Cité-Jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry ; une politique de la ville déclinant à l’échelle locale les différentes mesures prises par l’Etat ; l’attribution territoriale des logements sociaux à travers les Conférences intercommunales du logement (CIL) ainsi que la mise en conformité de branchements d’assainissement impulsée par le « plan baignade » qui, dans la perspective des JO 2024, vise à rendre la Seine apte à la baignade.

Les projets de Vallée Sud – Grand Paris

Prenant appui sur les projets de territoire, le CRTE s’articule autour de 4 axes, en cohérence avec la stratégie du Plan de relance : l’économie, l’écologie, la culture et le sport et la « smart administration ». Depuis un an, 16M€ ont été octroyés dans le cadre des mesures du plan de relance à des projets situés sur le territoire de l’EPT VSGP.

Écologie

Pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, le Territoire porte des projets environnementaux d’ampleur, représentant, à l’échelle du contrat, un investissement total de 236 M€. Le plan Climat de Vallée Sud – Grand Paris contribuera ainsi à favoriser les mobilités propres; à accompagner la transition énergétique ; à la réduction et à la valorisation des déchets ; ainsi qu’à la préservation des ressources naturelles. Deux projets répondent particulièrement à ces ambitions: le démonstrateur écologique territorial situé à Châtenay-Malabry, et l’éco-pôle territorial, situé à Bagneux. Afin de soutenir ces actions et dans un souci de prévention des risques de pollution, l’Etat s’engage à accompagner ces actions dans le cadre d’appels à projets financés par l’ADEME.

Économie

En cohérence avec les objectifs thématiques et de territorialisation du plan France Relance, l’EPT porte un important programme d’investissements. Vallée Sud – Grand Paris soutient ainsi les activités diversifiées et orientées vers l’innovation, comme celles impulsées par Vallée Sud BIO PARC (un accélérateur dans le domaine de l’E-santé et les Biotechnologies) et les projets concourant à « La Fabrique des territoires » (un appel à manifestation d’intérêt [AMI] de France Relance). Intégrant les services offerts aux entreprises (proposés au sein de la Maison des Entrepreneurs et Vallée Sud Emploi), le contrat prévoit le recours aux dispositifs d’aides financières et de solutions digitales (chèque numérique, tremplin, EETE, …) à destination des entreprises ou commerces éprouvés par la crise sanitaire.

En matière d’emploi, l’EPT Vallée Sud Grand Paris se mobilise pour l’emploi des jeunes autour du plan « 1 jeune 1 solution » (et du plan régional d’insertion pour la jeunesse (PRIJ) s’inscrivant ainsi dans cette démarche de recherche d’adéquation entre l’offre d’emploi et les demandeurs : Vallée Sud Emploi est signataire avec l’Etat d’une convention pluriannuelle d’objectifs.

Culture et sport

Afin de disposer de structures accessibles et ouvertes à de plus larges pratiques culturelles et sportives, le Territoire engage un important programme de rénovation, de réhabilitation et de reconstruction de ses équipements pour un investissement total de 129 M€. Il concerne notamment : les rénovations de la Petite Bibliothèque Ronde à Clamart et de la salle du théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses ; les reconstructions du théâtre 71 de Malakoff et du théâtre Victor Hugo à Bagneux ; et celles de trois piscines : la piscine de Fontenay- aux-Roses, le Stade nautique Châtillon-Malakoff et la piscine du Plessis-Robinson (ces deux derniers équipements seront démolis puis reconstruits). L’Etat promeut les économies d’énergie, grâce au soutien financier de l’Agence nationale du en particulier. Sur le volet culturel, au-delà des aides exceptionnelles versées par l’Etat au secteur culturel, l’EPT pourra bénéficier des différents dispositifs : « quartiers culturels créatifs » ou encore « Fabrique des territoires », par exemple.

Smart administration

Pour un accès aux services publics facile, innovant, de qualité et répondant aux nouveaux usages, Vallée Sud – Grand Paris s’engage à créer et développer des ressources digitalisées. Tenant compte de la fracture numérique, l’EPT s’appuiera sur des conseillers numériques et les AAP liés à la transformation numérique des territoires déployés par l’Etat et la présence à Antony, Bourg-la-Reine et Châtillon de maisons « France Services » et de guichets luttant contre l’errance administrative.