Waterblitz, projet participatif pour renseigner la qualité de l’eau

189
Lac de Créteil
Lac de Créteil. Crédit : Ville de Créteil
Print Friendly, PDF & Email

L’École des Ponts ParisTech s’est engagée dans Waterblitz pour accéder à une meilleure connaissance et à un suivi de la qualité des eaux en Île-de-France. L’événement est ouvert à tous les citoyens.

Du 4 au 7 juin se déroulera le projet de science participatif européen Waterblitz au cours duquel tous les volontaires pourront renseigner la qualité de l’eau du lac ou du plan d’eau de leur choix. 

En France, le projet est piloté par des chercheurs du Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains (LEESU) de l’École des Ponts ParisTech : José-Frédéric Deroubaix et Lucile Bauchard (sociologues) et Brigitte Vinçon-Leite (hydrologue).

L’objectif de cette action est d’obtenir un grand nombre de mesures afin de dresser un état des lieux comparable à d’autres villes européennes de la qualité de l’eau des rivières, des lacs, des étangs ou des ruisseaux dans toute la région. Les données collectées seront combinées à une surveillance scientifique menée par les institutions concernées afin d’aider les chercheurs à identifier les principaux facteurs de pollution et de vulnérabilité de ces milieux aquatiques en Ile-de-France et en Europe.

Ce projet Waterblitz s’inscrit dans le cadre d’un projet plus global de recherche : PICOL’EAU, Projet Interdisciplinaire COLlaboratif sur les plans d’EAU d’Ile-de-France.

L’équipe du LEESU cherche à améliorer ses connaissances sur les plans d’eau afin de mieux les protéger et les restaurer si nécessaire. Leurs caractéristiques spécifiques peuvent exiger des mesures de protection différentes. Associer les citoyens à l’observation et à l’acquisition de données participe à l’accélération de la compréhension de leur fonctionnement.

L’Ile de France possède 1 700 km de rivières, 990 lacs et 248 lacs de plus de 5 hectares. Ces divers milieux aquatiques ont vu leurs fonctions s’accroitre au fil des années. Dans un premier temps, ces plans d’eaux avaient uniquement des fonctions économiques liées à la pêche, à l’agriculture et au paysage. Désormais, des fonctions écologiques se sont ajoutées, liées à la nature en ville, au rafraichissement des villes et au cadre de vie des citoyens. Ces fonctions se retrouvent menacées par l’impact de la pollution.

Les sites d’études et de suivi scientifique en cours sont notamment le Lac de Champs-sur- Marne, le Lac de Créteil, l’Étang de Bailly, les Plans d’eau des bois de Vincennes et de Boulogne, le Bassin de la Villette et les plans d’eau du Vésinet.

Dans le cadre de Waterblitz, l’ONG FreshWater Watch, avec le soutien de la Banque Royale du Canada, mettra à disposition de tous ceux qui veulent contribuer, des kits d’analyse simplifiés ainsi qu’une application qui, via leur smartphone, leur permettra de saisir et de visualiser les résultats de leurs mesures. Le projet permettra de compléter le suivi scientifique par un suivi citoyen et constituera un moment d’apprentissage et de sensibilisation ludique. Il s’adresse aussi bien aux structures associatives qu’aux structures éducatives et aux citoyens intéressés au devenir de leurs lacs et de leurs plans d’eau franciliens.

Pour recevoir un kit gratuit et avoir accès aux instructions d’utilisation, les inscriptions (avant le 30 mai) sont ouvertes sur le lien suivant : https://earthwatch.org.uk/waterblitz