La SGP révèle le design intérieur des gares du Grand Paris Express

450
Gamme de design du Grand paris Express-Signalétique 1
Gamme de design du Grand Paris Express : Signalétique - Crédit : Société du Grand Paris - Patrick Jouin iD & Intégral Ruedi Baur Paris
Print Friendly, PDF & Email

À l’occasion de deux expositions de rentrées, la Société du Grand Paris présente un avant-goût des éléments de design conçus par les designers Ruedi Baur et Patrick Jouin pour ses gares du Grand Paris Express. Au total, plus de 300 000 équipements seront conçus et fabriqués pour aménager l’ensemble des futures gares.

EN IMAGES. Dans le cadre de deux expositions qui se tiendront à Lille et à Saint-Ouen en septembre et octobre, la Société du Grand Paris (SGP) présente pour la première fois l’ensemble de la gamme de mobiliers et la signalétique conçue spécialement pour les gares du Grand Paris Express (GPE). Fruit d’une commande confiée aux designers Ruedi Baur et Patrick Jouin initiée en 2014, le design intérieur des gares doit contribuer à définir une nouvelle expérience du transport en métro, à la fois plus accueillante, confortable, lisible et esthétique. Assises, poubelles, supports d’information, point d’accueil, distributeurs de titres de transports, appareils de contrôle… c’est au total plus de 30 000 équipements qui sont conçus et fabriqués pour aménager l’ensemble des futures gares.

Fabriquer une identité

Si chaque gare du Grand Paris Express donne lieu à des projets architecturaux singuliers réalisés par une trentaine d’agence d’architecture, la gamme de mobiliers et la signalétique est unifiée à l’échelle du réseau (nouvelles lignes 15, 16, 17 et 18). Mobiliers, signalétique, équipements, sol et matériel roulant doivent fabriquer l’identité du nouveau métro, sous forme d’un fil rouge qui liera les 68 gares. Cette approche permettra de produire les différents équipements à échelle industrielle en limitant ainsi les coûts de production unitaire. En outre, l’homogénéité de produits d’une gare à l’autre facilitera la maintenance et l’entretien.

Selon la SGP : « Les différents équipements des gares constitueront ainsi un marqueur fort du nouveau service proposé aux voyageurs, en cohérence avec l’ensemble des lignes du réseau francilien et ce pour l’ensemble des voyageurs : les 68 nouvelles gares seront 100% accessibles à tous les voyageurs. Le travail des designers se veut une réponse aux nouvelles pratiques de mobilité, qui respecte à la fois la pluralité des corps et des usages, les temps d’attente et de pause, les temps d’action et d’échanges. »

Un système évolutif

Le design des gares du GPE conçu par Ruedi Baur et Patrick Jouin veut s’inscrire dans la tradition du design industriel à la française, tels les entrées du métro parisien imaginées en leur temps par Hector Guimard ou celles des TGV Atlantique et Eurostar dessinées par Roger Tallon, tout en posant de nouveaux jalons privilégiant « un design sensible, épuré et modulaire, répondant aux enjeux de confort, de durabilité et de maintenance des gares ».

Plusieurs innovations marquent ainsi cette nouvelle gamme d’équipements : un système d’insertion évolutif permettant d’ajouter ou de remplacer rapidement des mobiliers, une signalétique grand format et multilingue (5 langues), l’intégration d’illustrations sensibles dans l’information voyageurs pour créer un « parcours de bienveillance » accessible à tous.

Pour la SGP comme pour l’autorité des transports Île-de-France Mobilités, l’objectif est de créer une continuité d’usages, d’information et de services pour les voyageurs entre les réseaux historiques (métro, TER, Transilien…) et le Grand Paris Express. Concernant la signalétique, l’année 2021 permettra la finalisation du graphisme.

Ils disent

Pour Ruedi Baur : « L’information dans les gares doit rendre les déplacements des voyageurs plus aisés et l’atmosphère des stations plus agréable ; mais elle a aussi pour ambition de construire une carte mentale partagée du Grand Paris. »

Pour Patrick Jouin : « Je suis parti de l’idée de la fluidité, des rivières souterraines qui circulent dans le Grand Paris, mais aussi des flots de gens qui viennent quotidiennement modeler le parcours comme l’eau polit les galets sur lesquels elle coule. C’est une vision sculpturale, artistique, personnelle, une manière d’inventer uneidentité. »