Nexteo va équiper les RER B et D

1077
Schéma Nexteo
Print Friendly, PDF & Email

Développé pour Eole, le système Nexteo va bel et bien se généraliser aux RER B et D. La Région a donné son feu vert.

La Commission permanente de la Région Île-de-France a adopté un rapport portant sur le système Nexteo qui doit lui permettre de lancer d’ici la fin de l’année 2020 le marché pour équiper les lignes B et D du RER.

Nextéquoi ?

Nexteo est ce que l’on appelle un CBTC (Communication Based Train Control). Autrement dit : un contrôle des trains basé sur la communication. Plus clairement, il s’agit d’une technologie permettant d’améliorer les performances d’un système de transport public en termes de débit et de temps de parcours. Pour cela, Nexteo associe trois couches de fonctionnalité :
– un contrôle de vitesse des trains, appelé ATP (Automatic Train Protection) ;
– un pilotage assisté des trains, ou ATO (Automatic Train Opération) ;
– un module de supervision des circulations, ou ATS (Automatic Train Supervision).

En gros, Nexteo permet d’adapter en temps réel les conditions de circulation et la vitesse des trains. Développé par la SNCF depuis 2009, le système a d’abord été prévu pour être appliqué sur le prolongement du RER E (Eole) à l’ouest afin d’assurer une fiabilité optimale de cette nouveau ligne qui doit décharger le RER A. D’où son nom : Nouveau système d’exploitation des trains Est-Ouest.

Un investissement d’un milliard

En janvier 2020, un marché avait été lancé pour le généraliser aux lignes B et D, qui subissent depuis longtemps de fortes perturbations de trafic. En cause, essentiellement : le tunnel commun de ces deux RER entre Châtelet et Gare du Nord. Au mois de juin, SNCF Réseau avait décidé unilatéralement de repousser l’appel d’offres du projet, ce dont s’était ému Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports d’Île-de-France. L’adoption du rapport par la Région doit enclencher la signature d’un protocole de financement avec l’État. Le coût de l’opération, qui va s’étaler sur plusieurs années, avoisine en effet le milliard d’euros. La Région espère une application du dispositif en 2025, en associant avec l’arrivée du nouveau matériel roulant des RER B et D.